Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

clavier bluetooth

  • Un vrai clavier pour l'iPad

    21_11_52_893339484_GQ6F9564.jpgSi les ordinateurs traditionnels ont encore du temps devant eux avant de faire place à une nouvelle génération de machines réellement différentes, à mi-chemin entre le smartphone, la tablette et le laptop, l'iPad a déjà trouvé sa place dans les sacoches des voyageurs. Dans les vols long-courrier, on les voit sortir pour regarder un film, lire un livre ou écrire des rapports. Pour les journalistes, l'autonomie et la connectivité très aisée de l'objet le rend désormais bien plus attractif que les ordinateurs portables dont le poids (à part le MacBook Air) est bien supérieur pour des performances professionnelles identiques. Le clavier virtuel de l'iPad est suffisant pour taper une brève ou quelques mails. Mais pour une rédaction pus longue, la frappe sur l'écran devient gênante voire douloureuse. Quant aux dames, elles souffrent de plus (pas toutes) d'ongles plus longs que ceux des hommes (pas tous non plus) qui transmettent les chocs dans les phalanges... La solution la plus évidente à ce souci est de s'encombrer d'un périphérique supplémentaire: un clavier classique. Ceux réalisés par Apple sont évidemment un peu coûteux (69 euros quand même) par rapport au tout-venant, mais ils sont à la fois superbes et confortables. La version Bluetooth a, de plus, l'avantage de fonctionner sans fil. Le rectangle d'alu brossé est alimenté par deux piles crayon et est doté d'une modèle de gestion énergétique très performant. Le raccordement? Il ne demande qu'une intervention initiale. Lorsque les deux appareils sont allumés (bien sûr) et que l'iPad est mis en mode BlueTooth, il donne un code à taper sur le clavier pour assurer la reconnaissance ultérieure. Lors des raccordements suivants, il suffira d'allumer les deux appareils pour qu'ils s'accordent automatiquement. La frappe est immédiate, sans aucun délai, et le clavier offre l'avantage des flèches qui permettent de circuler aisément dans le texte pour effectuer des insertions ou des corrections. Et on a dès lors face à soi un véritable ordinateur sans l'encombrement d'un portable ou d'une station fixe. Les amateurs de bureaux dépouillés apprécieront. Note, j'ai posé ici l'iPad sur son support d'origine. Il aurait pu être stabilisé dans sa pochette de transport.

    Patrick Van Campenhout

    Photos Christophe Bortels (galerie)