Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Adobe passe de l’autre côté de la caméra

Screenshot_2016-03-14-16-34-23.pngLa firme américaine bien connue des graphistes et des photographes a mis à jour son application dédiée au smartphone Lightroom Android 2.0. La grande nouveauté est de permettre la prise de vue depuis l’application et non passer par un logiciel extérieur. De cette façon Adobe propose un processus de traitement des images intégré et continu depuis la capture jusqu’à la publication sur un support digital ou papier. De plus, si votre téléphone prend des images en format RAW, Lightroom les prendra en charge également et permettra de les exporter plus facilement. Jusqu’à présent si vous prenez des images dans ce format, vous ne pouviez les partager uniquement en les transférant sur un ordinateur. 

La partie capture de l’application, à laquelle on accède en appuyant sur l’appareil photo offre tous les réglages que l’on retrouve dans les autres logiciels : balance des blancs, activation du flash, réglage de l’exposition, grille, cadrage carré et niveau, retardateur et choix de l'’enregistrement du type de fichier (Jpeg ou RAW si l’appareil le permet). En bas à droite, une icône avec trois cercles fait apparaîre cinq filtres prédéfinis. Sur un Samsung Galaxy Note3, la prise de vue en mode rafale n’a pas été prise en charge. Les fichiers produits sont au format DNG et permettent de faire des corrections non destructives. 
 
Il ne manque que l’affichage d’un histogramme pour réaliser des clichés bien exposés. On doit se fier au rendu de l’écran pour régler l’exposition. De même pour la correction des clichés. Un écran de smartphone ne vaut pas un écran calibré d’une chaîne graphique. Adobe souligne que Lightroom est surtout destiné à faire de l’édition d’images en mode nomade ou des essais de traitement et non pour faire de la correction colorimétrique pointue de clichés. L'application propose maintenant la correction de voile sur les images provoquée par exemple par la pollution athmosphérique, déjà disponible dans ces logiciels. Il est maintenant possible de fixer des points de contrôle lors de la correction avec les courbes. Le réglage des teintes, saturation et luminance s'effectue par rapport à des couleurs cibles. 
 
L’application intégre bien le côté tactile et intuitif des téléphones intelligents pour faire des modifications et les raccourcis sont bien expliqués. Par exemple, trois doigts posés sur le clavier permettent de voir l’image avant les modifications ou dans l’utilisation de réglages ciblés. 

Screenshot_2016-03-14-16-33-41.png


 
L’application Lightroom est très bien concue et aboutie. Elle offre un processus pour les photographes qui déclenche avec un smartphone. La synchronisation est un atout. Le principe est le même que pour les autres services de synchronisation que ce soit Google photos, Ondedrive,… à part que vous les synchroniser directement avec logiciels d’édition graphiques. 
 
Elle s’adresse en priorité aux personnes qui possèdent une licence du programme sur leur ordinateur ou les abonnés à la Creative Cloud. Pour les autres il faudra se procurer le logiciel (149€) ou s’abonner à la creative cloud (12,09€/mois). L’application n’est pas encore disponible pour les tablettes. 

Texte : Etienne Scholasse

Les commentaires sont fermés.