Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

TomTom au secours des joggeurs? Test de la montre TomTom Multi-Sport

IMG_3524.JPGL'automne, des vacances d'été trop confortables et voilà la machine humaine qui s'encrasse. C'est le moment où on se dit: "il faut faire quelques chose!". Et pourquoi pas courir un peu. Enfin, trotter. Et puis, à parler franc, pourquoi ne pas simplement trottiner? Mais, à quarante et quelques années - comment? Ah, oui, cinquante et quelques, j'oubliais - il est bon de ne pas relancer la mécanique n'importe comment.Première étape? Un magasin de sport, quelques billets dans une main, de nouvelles "running shoes" dans l'autre, un joli collant moulant à souhait, le t-shirt de compèt' et... un petit accessoire de contrôle.

L'accessoire, c'est la montre TomTom Multi-Sport (on ne sait jamais, l'appétit vient quelquefois en courant) et, l'accessoire de l'accessoire, c'est le capteur de fréquence cardiaque. Ben... la prudence étant la mère de la porcelaine. En cas de doute profond, une petite visite chez un cardiologue ne serait pas inutile.

Sans titre.pngL'objet est sympa gris foncé, mais aussi disponible en rose foncé et en vert clair. Mise en route facile: un petit pavé rectangulaire permet de voyager dans les menus. On la connecte à un PC ou à un Mac, un petit tour sur le site TomTom pour s'enregistrer et faire les éventuelles mises à jour et nous voila parés. Le capteur cardio est connecté d'un clic puis se reconnecte automatiquement. La ceinture placée autour du torse (puissant et velu), le capteur sous le plexus solaire, est vite oubliée. Il suffit dès lors de choisir le sport à monitorer, ici le jogging mais la montre peut aussi suivre la natation ou le vélo (à l'aide d'un kit de fixation fourni). Après un peu de recherche, elle vibre au poignet dès qu'elle a retrouvé les signaux GPS des satellites.

IMG_3593.JPG

Et nous voilà partis, Tom (mon fils, pas la montre!) et moi, et la TomTom Multi-Sport.Une pression pour lui signaler le départ de notre balade, et elle entame son travail discret. C'est... dur, redémarrer, même après un bon échauffement (indispensable) mais rien que le fait de savoir que l'on est suivi et qu'il sera possible d'analyser le travail après coup, c'est emballant. Tom et moi, on discute, c'est très sympa aussi, même si ça nous coupe un peu le souffle. Pas grave: il y a une fonction pause. Clic! On repart. A l'arrivée, re-clic. Première course: un petit deux km, la vitesse, hum... on en reparle dans six mois, et le cœur se porte bien, merci!

Après les exercices d'élongation et de détente, et surtout après une douche, je rampe jusqu'à mon Mac et je reconnecte la montre. Et là, c'est magique: elle transfère les données via un petit programme (et un petit support très pratique connecté par USB) puis ouvre une fenêtre Internet et après introduction de mon mot de passe, dévoile le parcours du jour, avec une série d'indications à commenter avec indulgence ou à la marseillaise, selon les goûts.

Capture d’écran 2013-11-10 à 20.42.17.png 

Alors, Tom et moi (et la TomTom Multi-Sport), on s'est fixé un premier objectif: retrouver un rythme correct. Perso, j'ai d'abord eu une crampe au mollet gauche - retour en marchant - puis une crampe au mollet droit - retour en marchant - et enfin mal à la cheville gauche - retour... pénible. Mais en prenant le temps de laisser le matériel usagé s'y retrouver, ça va de mieux en mieux. Chaque fois, la montre nous indique précisément la durée, la longueur du trajet, et à la demande, le rythme cardiaque (avec un bip ou une vibration en cas de dépassement de la cadence indiquée), ou la vitesse. Et encore... les calories brûlées au cours de l'effort. Et enfin, elle donne l'heure aussi. L'écran est grand, très lisible, et il suffit de passer un doigt devant un capteur situé à la droite du cadran pour déclencher un rétro-éclairage bien suffisant pour assurer une lecture sans erreur, même sous la pluie (on court en Belgique).

IMG_3666.JPG

Prochaine étape: on se fixe un objectif en distance et madame TomTom nous pousse dans le dos. Et si on fait 20 km en une demi-heure, on partagera ça sur les réseaux sociaux: c'est prévu!

Bon, les prix de ces gadgets bien sympathiques? le modèle simple avec les fonctions de suivi de course, kit fixation vélo et capteur de natation, 199 euros. Le modèle avec cardio-fréquencemètre, 249 euros, et le modèle avec tout ça plus des capteurs de cadence et de vitesse plus un altimètre intégré, 299 euros.

Patrick et Tom Van Campenhout

 

Les commentaires sont fermés.