Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Apple lève le voile sur... un OS gratuit (et sur un tas de nouveautés)!

Dans ses produits et ses programmes, Apple veut tuer ses concurrents.

Messages Image(1823441844).pngComme attendu par les aficionados de la marque et... par la concurrence, Apple a diffusé en direct hier soir sa présentation commerciale en ligne. Musique d’attente, «Wait for me» de Kings Of leon... puis à l’heure pile, un disclaimer, et... ça démarre. Un message de rappel: «on» fabrique des choses en espérant que les gens vont les aimer, on les peaufine, et après seulement, on les lance. Tim Cook amorce la présentation après cette première vidéo censée chauffer la salle bondée de spécialistes invités, triés sur le volet.

Quelques mises à jour sur l’iPhone et une autre vidéo pour montrer le succès des derniers iPhones dans les Apple stores avec pas mal de sourires de clients et de spécialistes Apple d’origine asiatique... message subliminal au marché chinois? IOS 7 200 millions de convertis en 5 jours. La radio iTunes, pour rappel, toujours pas disponible chez nous mais elle a déjà plus de 20 millions d’utilisateurs et un milliard de titres écoutés aux Etats-Unis en un mois.
En évoquant les ordinateurs Mac, il ne peut s’empêcher de parler de la confusion de la concurrence... «Quel sera leur prochaine option?», demande-t-il en souriant. La salle conquise s’esclaffe.   Il est remplacé par Craig Federighi, senior vice-president du développement des programmes qui rappelle les améliorations apportées au système d’exploitation des ordinateurs d’Apple, Mavericks: plus rapide, moins dépensier en énergie, plus à l’aise dans la gestion multi-écrans. On insiste sur la convergence des outils de communication et de travail utilisés sur les ordinateurs, les tablettes ou les iPhones.
C’est du déjà vu, déjà présenté, mais cette fois... il est disponible et.... gratuit! Coup dur, très dur pour Microsoft.
Phil Schiller, patron du marketing, entre en scène. Après le système d’exploitation, il annonce la couleur à propos des ordinateurs portables d’Apple, les MacBook Pro qui prennent eux aussi un coup de jeune technologique, et un coup de rabot sur les prix (100 dollars).  On en vient à la star du jour dans le domaine des ordinateurs professionnels avec le Mac Pro, sorte de petite poubelle de table ronde, hyper-puissante et révolutionnaire dans son architecture: plus grand chose à voir avec les PC classiques. Un monstre du genre dont les pros attendaient surtout le prix de départ: il est fixé à 2.999 dollars. Il sera livrable dès le mois de décembre et comme annoncé, il sera fabriqué en Californie.
Eddy Cue confirme à son tour des mises à jour des programmes familiaux bien connus des utilisateurs des appareils de la marque comme iPhoto (dans la suite iLife), ici aussi, conçus pour tourner via le web et surtout aussi bien sur les ordinateurs que les appareils nomades de la marque. Tout est remis à jour, comme les outils de productivité bureautique qui permettent, c’est nouveau, de partager les documents dans l’esprit d’un travail collaboratif en temps réel. Comparé à la concurrence... une fois encore, c’est gratuit!
Pour Tim Cook, c’est sûr, ces offres ont pour but de plaire aux utilisateurs, mais aussi pour effacer les produits de Microsoft, tablette «Surface» comprise.
C’est le moment de parler de l’iPad dont 170 millions d’exemplaire ont déjà été vendus par Apple et représenteraient selon lui plus de 80% de l’usage des outils du genre. Et ce n’est selon lui que le début du succès de l’iPad. Phil Schiller revient sur scène et présente comme espéré par les utilisateurs et les distributeurs de ces produits, l’iPad nouvelle génération, plus fin (7,50 mm), l’iPad Air, doté d’un processeur A7 comme celui qui équipe l’iPhone 5S. Il est conçu, selon Schiller, après des années de recherche du moindre millimètre superflu et ne pèse que qu’une livre, soit 454 grammes. Ici aussi, une arme de guerre utilisée contre les concurrents dès le 1er novembre. Tout comme l’iPad mini qui se voit doté à son tour d’un écran haute définition de type Retina et du même processeur A7. Ici comme pour l’iPad classique, les anciens modèles baissent de prix avec un premier prix à 299 dollars.
Patrick Van Campenhout  

 
 





Les commentaires sont fermés.